ÉCRITURE

SUR MESURE

Le point de départ de Lest(e) est le désir de réunir deux comédiens, Charlotte Popon et Arnaud Carbonnier, pour creuser la relation père-fille à travers la subjectivité de deux personnes de sexes et de générations différentes. La forme que prend le texte aujourd’hui associe le récit d'une cohabitation forcée et sa remise en acte chronologique.

En racontant aux spectateurs leur histoire, Alain et Céline mettent en avant les causes de leur ressentiment et la divergence de leurs perceptions. Le point de vue de l’un vient contredire ou nuancer celui de l’autre, si bien que la vérité semble se tenir entre chacune de leurs versions. Afin de laisser les spectateurs juges de la situation, père et fille rejouent les scènes ayant marqué leur épisode de vie commune. Leur conflit interroge les limites de l’empathie et la charge que celle-ci implique.

L’action se concentre autour de la présence de la brebis, élément catalytique et cathartique, qui déplace l’affront et le place dans une triangulation ouverte sur l’extérieur. La brebis, hors-scène, déborde à l’intérieur de la maison du père : elle se sent, elle s’entend, et l’espace qu’occupe Céline semble, à cause d’elle, gagner un peu plus de terrain.

La brebis est à la fois charge, trace d’un passé qui retarde la décision de Céline de prendre un « nouveau départ », et facteur de décharge, présence capable de se faire réceptacle de toutes les agressivités verbales, sans qu’elles lui soient directement adressées. Ainsi, sur le motif de l’identification ou du rejet, de l’empathie ou du déni, père et fille se positionnent vis-à-vis de la brebis pour adresser à l’autre un message.

Noémie Fargier, avril 2020
 

CÉLINE

Alain, ces derniers temps, avait perdu un certain nombre d’amis.

 

ALAIN

Il ne se disait pas seulement « à quand le prochain ? », « peut-être moi ». C’était comme une photo de groupe dont chacun des membres disparaissait. Et on pouvait compter : un, deux, trois, six…

 

CÉLINE

Alors le deuil de Céline.

 

ALAIN

Le deuil de Céline n’était rien comparé à ce qu’éprouvait Alain.

 

CÉLINE

D’ailleurs peut-on parler de deuil enfin. Son compagnon n’était pas mort.

 

ALAIN 

Une histoire se termine, et la vie continue.

 

CÉLINE

Céline avait simplement pris une autre route.

 

ALAIN

Simplement Céline n’avait pas de projet.

P1000221.jpeg

© Compagnie Ascorbic 2020

  • Facebook Clean
  • Twitter Clean